2012, Année internationale de l’énergie durable pour tous

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

En 2011, un quart des habitants de la planète n’avaient pas accès à l’électricité et 3 milliards de personnes dépendaient encore du bois ou du charbon pour se chauffer et cuisiner. Obstacle au développement dans de nombreux pays, la pauvreté énergétique a aussi des conséquences graves sur l’environnement, la santé, l’éducation, la condition des femmes…

Pour attirer l’attention sur ce phénomène, l’ONU a fait de 2012 l’Année internationale de l’énergie durable pour tous. Pour Énergie et Développement, cette année va être l’occasion de renforcer son action en faveur de l’accès à l’énergie.

A propos d’Énergie et Développement

L’accès universel à l’énergie est une urgence et une nécessité pour le développement des pays les moins avancés. Il existe aujourd’hui des solutions techniques permettant d’améliorer sensiblement le niveau de vie des populations et, plus que la volonté ou les moyens financiers, ce sont les compétences locales qui manquent pour mener a bien ces projets.

La diffusion d’Internet permet désormais aux particuliers et aux professionnels intéressés d’accéder à de nombreuses informations mais celle-ci restent incomplètes et peu opérationnelles. C’est pourquoi Énergie et Développement propose des formations en ligne, gratuites et francophones pour comprendre les technologies et mener pas à pas le projet d’accès à l’énergie le mieux adapté à chaque situation.

Pour en savoir plus : Énergie et développement

La pauvreté énergétique en quelques chiffres

  • 1.5 milliards de personnes n’ont pas accès à l’électricité. Au rythme actuel, il faudrait 75 ans pour atteindre un taux d’électrification de 100%.
  • La pollution intérieure liées à l’usage de combustibles traditionnels pour le chauffage et la cuisine est responsable de 1.5 millions de décès par an, c’est plus que la tuberculose et la malaria
  • Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, il faudrait investir 900 milliards de dollars pour atteindre l’objectif d’accès universel à l’énergie que l’ONU s’est fixé pour 2030. C’est relativement peu comparé aux investissements prévus par le secteur énergétique pour les 20 prochaines années.
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »