Le méthane, grand oublié de la lutte contre le réchauffement climatique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Depuis plus de 20 ans, la lutte contre le réchauffement climatique repose sur une équation simple :

changement climatique = dioxyde de carbone

Pourtant, dans le protocole de Kyoto, ce sont 6 gaz qui sont répertoriés, outre le CO2, le méthane (CH4), le protoxyde d’azote (N2O), l’hexafluorure de souffre (SF6), les hydrofluocarbures (HFC) ou les perfluorocarbures (PFC) participent au réchauffement climatique.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/ff/Air_.pollution_1.jpg

En se concentrant ainsi sur le dioxyde de carbone on fait du changement climatique une question énergétique. En effet l’essentiel des émission de CO2 viennent de la production d’électricité et des transport. Cette perspective est trompeuse : les autres gaz à effet n’ont pas grand chose à voir avec l’énergie : le méthane par exemple vien essentiellement de l’agriculture, des déchets et des fuites sur les gazoducs.

En faisant du méthane une priorité dans la lutte contre le changement climatique, on pourrait donc changer radicalement la façon dont cette question est abordée. On pourrait aussi changer son image : si faire baisser les émissions de CO2 passe par une baisse de la consommation d’énergie ou le renoncement à des voyages, la récupération du méthane crée de la richesse…

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »